Les dessous de la pub

Auteur:
Laurence
Dejonckere
- Publication: 24/08/2021 - Mise à jour: 16/09/2021 - Vues:
Les dessous de la pub - Court-métrage documentaire sur les stéréotypes sexistes dans la publicité

Les élèves de 5e option Histoire 4h (21 élèves) ont réalisé un court-métrage documentaire sur le thème des stéréotypes sexistes dans la publicité. 

Pour cela, ils ont été les maîtres à bord pour toutes les étapes : recherches documentaire pour affiner leurs connaissances sur le sujet, écriture des différentes scènes et conception des interviews, tournage des scènes de fiction et des interviews, montage.

Le rôle de l'enseignante a été de coordonner les idées, de guider les recherches, de planifier et répartir le travail et d'assurer la formation dans les différentes étapes (recherches documentaire, contextualisation, invitation de formateurs à l'écriture et au tournage audiovisuel...)

Présentation
Type d’enseignement
Ordinaire
Niveau d’enseignement
Secondaire
Section pour l’enseignement secondaire
General
Classe(s) concernée(s)
5e année, option Histoire 4h
Nom et adresse de l’institution où l’activité a été réalisée
Etablissement des Sœurs de Notre-Dame, Rue du Lombard 41, 5000 Namur
Compétences visées

Le projet visait l'acquisition de compétences en histoire et en éducation aux médias : 

Pour le cours d'histoire, les compétences sont celles du programme : 

  • Formuler une problématique pertinente (C1) à partir des lectures et des réflexions menées en classe, les élèves ont été amenés à déterminer l'angle choisi pour le documentaire : celui de la dénonciation des stéréotypes sexistes dans la publicité.
  • Critiquer (C2) les sources, majoritairement des publicités sur format papier et vidéo, des années 30 à aujourd'hui.
  • Communiquer (C4) une information (ici sous forme d'un court-métrage documentaire, reprenant interviews d'experts et de témoins et une partie fictionnelle).

Pour la partie "Education aux médias", les compétences sont travaillées dans les dimensions informationnelle, technique et sociale :

  • Compétences de lecture de médias
    • Réaliser une critique interne des sources : publicités, journaux anciens et contemporains... (dimension informationnelle)
    • Réaliser une critique externe des sources et de leurs supports, les magazines (dimension technique)
    • Remettre en contexte les droits des femmes et les stéréotypes de genre du XIXe siècle à aujourd'hui (dimension sociale).
  • Compétences d'écriture :
    • Préparer des questions d'interviews d'experts, de témoins et de micro-trottoir et rédiger une fiction historique, mettant en scène des publicitaires à différents moments-clés de l'histoire
    • Maîtriser les outils comme la caméra ou le micro (dimension technique)
    • Réaliser des interviews, réagir aux réponses proposées et adapter ses questions tout en gardant en tête l'objectif et le public visé (dimension sociale)
  • Compétence de navigation :
    • Rechercher dans les bibliothèques comme dans les centre d'archives (en ligne), comprendre le système de classification pour avoir accès aux médias. (dimension informationnelle)
    • Sélectionner des documents pour illustrer le court-métrage selon le public (dimension technique)
  • Compétence d'organisation :
    • Travailler le montage son et vidéo (dimension technique)
    • Communiquer sur les réseaux sociaux le travail terminé (dimension sociale)
Déroulement de l’activité

Le travail est réalisé en plusieurs étapes.

Chaque semaine, deux heures (= 100 minutes) sont consacrées au projet.

  1. Phase de recherches (4 semaines) : bibliothèque, Internet, visites (si possible)
  2. Phase d'écriture (4 semaines) : travail en sous-groupes
  3. Phase de tournage (3 semaines)​​​​​ : travail en sous-groupes
  4. Montage et réalisation (4 semaines) : répartition du travail en fonction du matériel et des compétences, l'enseignant coordonne les différentes parties
  5. Publicité (réseaux sociaux...) (dès la fin du projet)

Le calendrier est régulièrement adapté par le groupe, au fur et à mesure des besoins, de la répartition du travail, de l'avancée des différents groupes de travail.

C'est l'enseignant qui veille à ce que certaines parties du projet ne se prolonge inutilement, il peut éventuellement encourager les élèves dans une direction ou une autre (pour approfondir une partie du travail ou pour réduire le travail à fournir en fonction du temps disponible.

Dispositif didactique et matériel

Le travail est réalisé en plusieurs étapes. Chaque semaine, deux heures (= 100 minutes) sont consacrées au projet. Un calendrier en ligne a été proposé et adapté par chacun au fur et à mesure de l'avancée du projet.

  1. Phase de recherches (4 semaines)
    • Lieux : local de cours, bibliothèque de l'école avec accès à Internet.
    • Matériel : Ordinateurs / smartphones avec accès Internet.
    • Déroulement
      • Introduction au thème par le prof + répartition des sujets
      • Recherches en bibliothèque et réalisation de travaux de synthèses + réalisation d'une bibliographie commune
      • Proposition de problématique, d'angle d'approche et discussion commun + Prise de contact avec les institutions d'archives et bibliothèque qui pourraient nous aiguiller (archives scolaires, de la ville,dépôts d'archives de l'Etat...)
      • Choix de la problématique, de l'angle d'approche
  2. Phase d'écriture (4 semaines)
    • Lieux : local de cours, bibliothèque de l'école avec accès à Internet.
    • Matériel : Ordinateurs / smartphones avec accès Internet.
    • Déroulement
      • Atelier par un réalisateur (formateur externe) sur l'écriture de documentaire​​​​​​
      • Rédaction, en groupe classe, des notes d'intention et de réalisation
      • Répartition du travail en sous-groupes et écriture de projets de tournage selon les thèmes suivants : Préparation des interviews ; Analyse de publicités ; Fil rouge sur l'histoire du féminisme ; Documenter le documentaire
  3. Phase de tournage (3 semaines)​​​​​.
    • Lieux : local de cours, bibliothèque de l'école avec accès à Internet, extérieur (ville + Cour de l'école)
    • Matériel : Ordinateurs / smartphones avec accès Internet, caméra, perche, micro
    • Déroulement
      • Atelier par un réalisateur (formateur externe) sur l'utilisation des outils (caméra-micro) pour tous
      • Tournages, en sous-groupes : Micro-trottoirs en ville + interviews d'experts via Skype à cause de la pandémie, interviews de témoins, tournage des sketches. Cette phase nécessite l'implication des élèves pendant les heures de classe et en dehors, en fonction des disponibilités des interviewés et des élèves
  4. Montage et réalisation (4 semaines)
    • Lieux : local informatique, bibliothèque de l'école avec accès à Internet.
    • Matériel : Ordinateurs / smartphones avec accès Internet.
    • Déroulement
      • Atelier par un réalisateur (formateur externe) sur le montage + mise en ligne de vidéos tuto sur le montage
      • cette phase nécessite du matériel et, outre les heures prévues pour cela pendant le temps scolaire, a souvent été réalisée en dehors de l'école par les élèves.
  5. Publicité (réseaux sociaux...) (dès la fin du projet)
    • Lieux : /
    • Matériel : Accès Internet, 
    • Déroulement : placer la vidéo sur le site de l'école et sur Youtube et la faire circuler.
Notes

L'important, tout au long du projet, a été de laisser les élèves prendre les décisions, du choix du thème à la réalisation, en passant par le travail d'enquête et les interviews. Les doutes, les négociations, le travail du planning... sont des éléments inhérents à ce type de projet. Les difficultés sont surmontées par les élèves, ce qui donne une réelle valeur à leur travail.

Le rôle de l'enseignant se "borne" à planifier leur travail, à éviter les écueils dans la recherche, la perte de temps trop importante, à trancher lorsque les décisions ne peuvent être prises en collégialité, à assurer le déroulement disciplinaire des séances, à déterminer des temps de mise en commun lorsque les sous-groupes travaillent séparément depuis plusieurs semaines, à aider les élèves à mettre en lien les informations clés et à réaliser les ateliers de formation, par lui-même ou en invitant des formateurs extérieurs.

La place de l’éducation aux médias

D'abord, le projet permet de travailler les trois axes des compétences d'éducation aux médias, informationnel, technique et social (voir détail de compétences ci-dessus).

L'avantage est qu'un double travail est réalisé : de recherche et de production d'un média. En effet, lors de la recherche, les élèves consultent, critiquent et décryptent des médias variés (publicité, photographies, magazines, témoignages oraux, films...). Et lors de la production, ils sont amenés à produire un eux-mêmes, à déterminer le cadrage, à couper au montage certaines informations, à choisir un fond sonore, une illustration... Ils perçoivent donc les enjeux, les opportunités et les limites du média audiovisuel.

Les médias utilisés comme sources ont été, principalement, les publicités (anciennes et contemporaines) provenant essentiellement des magasines papier.

La phase de réalisation du projet amène les élèves à produire un court-métrage documentaire : prise de vue vidéo, prise de son, montage.

Dans une moindre mesure, les élèves peuvent également, à la fin du projet (et déjà pendant les phases précédentes), prendre le rôle de "community manager" pour susciter l'engagement autour de leur projet et inviter le public à visionner leur production.

Sexiste, la publicité ? Était-ce vraiment "mieux avant" ? A-t-on évolué aujourd'hui ? Est-ce parce que les postes importants dans la publicité sont tenus par des hommes ? D'où viennent ces clichés ? Comment lutter contre les stéréotypes de genre ?

Les élèves de 5e option Histoire de l'ESND ont enquêté pour répondre à toutes ces questions. Ils ont réalisé toutes les étapes de la création d'un documentaire :

- les recherches sur les stéréotypes de genre dans l'histoire et les mouvements féministes (en ligne, en bibliothèque, auprès de témoins...) ;

- l'écriture (préparation d'interviews) ;

- le tournage (prise d'images et de son)

- le montage et la réalisation (alternance entre interviews d'experts et illustrations - sous la forme d'images d'archives, d'animation ou de scènes de fiction - des grandes étapes de la lutte féministe en Belgique)

- la publicité pour faire connaître le projet (sur les réseaux sociaux...)!

Découvrez dans cette capsule documentaire le résultat de cette enquête : des interviews de témoins de toutes les générations, des publicités d'hier et d'aujourd'hui décryptées, les explications d'un expert en médias et des sketches pour mettre en scènes les pires réunions marketing à travers le temps.

La vidéo se trouve sur notre chaîne Youtube. N'hésitez pas à partager !