L'éducation par les médias, l'éducation aux médias

Date: 
Mercredi, 18 Septembre, 2013
Enseignement: 
Fondamental
Compétences : 

Faire de l'éducation aux médias

Objectifs: 

Objectifs multiples

Développement: 

L’ EDUCATION PAR LES MEDIAS, L’EDUCATION AUX MEDIAS ET LA PRESSE ECRITE

La presse quotidienne est un outil qui permet à l'enseignant(e) une double approche:

  • éduquer aux médias
  • éduquer par les médias.

Bien sûr, cet apprentissage commence au début de la scolarité et doit se poursuivre tout au long des études des jeunes.
 

A. L’EDUCATION PAR LA PRESSE

Beaucoup de collègues de l’enseignement fondamental intègrent déjà la lecture du journal dans leurs activités pédagogiques. Il faut dire que la presse écrite permet d’aller à la rencontre d’une série d’objectifs opérationnels que l’on retrouve notamment au programme des études du fondamental pour les 3ème et 4ème cycles ( de 10 à 12 ans). Elle est un auxiliaire d’apprentissage privilégié.

Dans un premier temps, on pense évidemment au savoir-lire :

--> Orienter sa lecture en fonction des informations explicites essentielles et secondaires, mais aussi :

  • aller à la recherche des informations implicites
  • structurer ces informations
  • les associer à des textes ou des illustrations
  • confronter son point de vue à celui de l’auteur et réagir

--> Dégager l’organisation d’un texte et repérer les structures :

  • narratives
  • descriptives
  • explicatives
  • argumentatives

--> Repérer les organisateurs textuels, notamment d’après la mise en page.

--> Percevoir les interactions entre éléments verbaux et non-verbaux
Établir, par exemple, une relation entre le texte informatif et les croquis-photographiques qui l’accompagnent.

MAIS, parallèlement au savoir-lire, d’autres activités viennent donner vie au projet de lecture, notamment apprendre à :

  • se documenter
  • à découvrir l’information d’actualité
  • à la trier
  • à la hiérarchiser
  • à construire une certaine distanciation critique par une analyse comparative de contenus, par exemple.

Dans un deuxième temps, on pense au savoir-écrire :

--> Organiser un atelier d’écriture journalistique en fonction :

  • d’un thème choisi
  • d’un public cible
  • d’un type de communication

--> Rechercher la complémentarité entre :

  • un article à écrire sur un thème
  • un titre qui informe et accroche
  • une illustration (photo, dessin,…)

qui complète l’information, l’illustre, propose un déclencheur de réflexion, de débat,…

--> Publier sur support papier ou « on-line » ce qu’on a écrit pour le communiquer à autrui et pour recueillir les réactions du lecteur, le feed-back, qu’on essayera ensuite d’analyser

On vient d’évoquer ici l’éducation par le média presse écrite ; envisageons maintenant quelques questions inhérentes à l’autre démarche : l’éducation à la presse. On perçoit immédiatement d’ailleurs que les deux démarches sont indissociables et que l’on ne peut valablement éduquer par la presse que si -en même temps- on éduque à la presse, à sa spécificité médiatique et à ses composantes sémiologiques, techniques, socio-économiques, idéologiques.

B. L’EDUCATION A LA PRESSE

Des questions doivent être posées sur :

1. Le langage utilisé :

Quelle est la structure de l’article et le rôle de ses composantes : titraille-chapeau-attaque-intertitres-chute ?

Quelle est la relation qu’entretient une photo de presse avec sa légende, avec le rédactionnel où elle s’insère ?

Quelle est la nature de la « une » ? Comment est-elle construite ? Est-elle un simple effet d’annonce ?

2. La technologie mise en œuvre :

Quels choix typographiques et quelle incidence sur la lecture, sur la compréhension ?

Le passage au format tabloïd – pourquoi ? Et quel intérêt d’un nouveau découpage de l’info, d’une nouvelle mise en page ?

Quelle influence peuvent avoir sur la lecture du quotidien, de nouveaux outils de traitement de l’image, de nouveaux logiciels de composition, de nouvelles techniques d’impression ?

3. Les représentations véhiculées dans tel rédactionnel ou dans telle illustration :

Quel point de vue le journaliste développe-t-il de manière implicite ou explicite à propos de son sujet ?

Quelle image, quelle lecture, propose-t-il d’un fait et pourquoi ce fait devait-il être médiatique ? Pourquoi se transforme-t-il en événement ?

Quelle cohérence entre les représentations émergeant de plusieurs articles du même quotidien et la ligne rédactionnelle de ce quotidien ?

4. La typologie des organes de presse ou des articles eux-mêmes :

Quelle presse ? quotidienne, périodique , spécialisée, d’entreprise, d’association , presse gratuite, presse « people »

Quel genre d’articles … ? Éditorial, billet d’humeur, interview, enquête, reportage

Derrière toutes ces étiquettes, il y a, bien sûr, des choix rédactionnels, stylistiques, un engagement, peut-être aussi des dérives.

5. Le public :

Quel lectorat pour quelle presse ?

Est-ce que je fais, moi, partie de ce lectorat et quelles sont mes réactions face à tel ou tel traitement de l’information, face à tel point de vue ?

Quelles sont les rubriques que je préfère lire et pourquoi ?

6. Le producteur d’information :

Quels sont les niveaux décisionnels du journal ?

En quoi consiste la charte de déontologie journalistique ?

Quelles sont les relations entre le travail d’écriture du journaliste et les dépêches d’agences, les communiqués de presse, le papier du correspondant ?

Quelle identification ou quelles « affinités électives » avec un parti politique, une multinationale ?

Ceux qui déjà pratiquent l’éducation aux médias auront évidemment reconnu les six domaines de questionnement que sont les langages, les technologies, les représentations, la typologie, le public et le producteur de presse écrite. Six domaines qui sont des passages obligés vers un comportement critique du lecteur, même si l’on envisage qu’une simple éducation par la presse.

Thèmes: 
Voir et découvrir
Analyser et comprendre
Ecrire et illustrer
Ethique
Public cible de l'activité: 
Petit enfant
Enfant
Adolescent
Médias: 
Presse et information