« Comme ça nous chante ! » & « Le petit juke-box qui a de la suite dans les idées »

Chapeau: 

Création de chansons engagées avec l'aide d'un artiste. Une séquence pour les enfants de maternelles et primaires.

Identité
Identité de l'école: 

Nom de l'école : École communale de Basse-Bodeux
Adresse : rue de Huy 81
Localité : 4983 Basse-Bodeux
 

Niveau des élèves: 

Type d’enseignement : ordinaire
Niveau d’enseignement : fondamental 
Pour l’enseignement fondamental : maternel - primaire
Pour l’enseignement secondaire : général
Classe (s) concernée(s) : maternelles, de la1ère à la 6ième primaire

Les participants: 

Nombre de classes impliquées : 3
Nombre d’élèves impliqués : 50
Nombre de professeurs impliqués : 5
Personnel administratif: 2

Un opérateur: 

 

Les compétences
Compétence(s) visée(s): 

Percevoir et comprendre le rôle de la chanson engagée.

​Créer une chanson engagée depuis l'écriture jusqu'à la production et l'édition.

​Résultat final :

Compétences sollicitées : 

Éducation aux médias – familiarisation avec les outils numériques :

En ce qui concerne l'axe « Lire » : les élèves développent leur capacité d'écoute et de compréhension du message des chansons. Ils construisent du sens en identifiant les opinions des chanteurs. Ils apprennent à reconnaître les caractéristiques formelles des chansons (couplets, refrains...). Ils comprennent qu'il existe plusieurs appareils de lecture en fonction des époques, des contextes, des usages... et les manipulent.

En ce qui concerne l'axe « Écrire » : les enfants apprennent à écrire en donnant du sens à leur texte et en affirmant leur opinion, tout en respectant les codes de la langue française (lexique, syntaxe). Ils voient de quelle manière la musique est écrite (partitions, notes) ainsi que les chansons (refrains, couplets, métriques, rimes...). Ils sont capables d'adapter leurs messages à leurs destinataires (dans ce cas-ci les parents ou les autres élèves de l'école).

Les axes navigation et organisation sont moins explorés, si ce n'est pour la conservation des expérimentations sonores des enfants dans le lecteur de musique et leur consultation.

Français :

Les élèves exercent leurs compétences en écriture. Ils élaborent des contenus en recherchant et inventant des idées (F45) lors de la création des histoires. En lecture, ils apprennent à réagir à des documents sonores (F46) en identifiant une chanson engagée, en comprenant la portée du message dans son contexte. Ils développent leur savoir écouter aussi bien via des moyens verbaux que non-verbaux (F91) et renforcent leurs capacités d'expression aussi bien via la prise de parole en classe pour exprimer leurs idées que par le chant.

Éducation artistique :

Les élèves s'ouvrent au monde sonore en repérant les voix, les instruments (A3), en créant et interprétant des expressions vocales via le travail sur la chanson (A21). Ils vivent une rencontre avec un « vrai » acteur du monde artistique.

Divers :

expériences de physique sur le son.

L'éducation aux médias
La place de l'éducation aux médias: 

Le projet met les élèves dans la situation concrète d'un artiste engagé, depuis l'émergence d'une idée, d'un point de vue à défendre, jusqu'à la création, l'interprétation et la diffusion de leurs chansons. Pour parcourir ce cheminement, il doivent se poser des questions : Que vais-je dire ? À qui mon message est-il adressé ? Comment vais-je le dire ? Via quels médias ? Via quels canaux de diffusion? Comment cela pourra-t-il être perçu ? etc. Ils doiventt aussi expérimenter certaines manipulations pratiques, s'essayer à des enregistrements, etc. L'idée est qu'ils puissent devenir autonomes et créer eux-mêmes leurs messages, en créant des chansons.

Ils écoutentt aussi beaucoup d'extraits musicaux et peuvent mieux appréhender le monde de la chanson et de la musique en général. Ils ont en mains quelques nouvelles clés pour devenir des auditeurs critiques et avertis.

Pédagogie de l'Éducation aux médias: 
Produire des documents médiatiques
Explorer ses émotions
Catégorie: 
Les dispositifs
Dispositif didactique: 

A partir d’une idée, d’une problématique, d’une question de société qui leur tient à cœur, les élèves de primaire de l’école créent des chansons qui sont diffusées sous forme de fichiers audio (CD). Il y a deux chansons engagées imaginées et chantées par les enfants de primaire avec l’aide de Carmelo Prestigiacomo, artiste (ancien guitariste des « Vaya con Dios »). Une réflexion sur le monde de la chanson, depuis la création jusqu’à la diffusion, est menée avec les élèves. Les chansons créées sont chantées devant les parents lors de la fête de l'école.

Les élèves de maternelle, apprennent également une chanson porteuse d'un message et réalisent des expériences sonores qui seront enregistrées dans le petit « juke-box » de la classe (lecteur de musique Jooki). Ce juke-box est placé dans la classe et est alimenté régulièrement d'extraits musicaux, de bruitages, etc. La chanson apprise par les enfants est également chantée à la fête de l'école.

Un petit livret pour les CD's est réalisé pour garder une trace des apprentissages et constituer un souvenir du projet.

Matériel: 
  • Une (ou plusieurs) tablette(s) numérique(s)

  • Un lecteur de musique. Nous avons choisi le lecteur de musique « Jooki » qui fonctionne avec des petites figurines que les enfants positionnent sur le lecteur pour écouter les chansons en toute autonomie.

  • Du matériel pour la prise de son : ordinateur, carte son, micros. Nous avons fait appel à un professionnel qui a apporté son matériel.

  • Un synthétiseur

  • Des instruments de musique (ou des illustrations si l'instrument est trop volumineux)

  • Tourne-disque, vinyles, radio-cassette, cassettes, petite sono portable, CD

  • Un sonomètre

  • Du carton-plume et des agrandissements de photos des enfants (pour la fresque)

  • Des CD vierges

  • Un appareil photos

L'activité
Déroulement de l'activité: 

Présentation du projet aux élèves

On explique aux enfants de primaire qu'ils vont pouvoir créer des chansons engagées avec l'aide d'un artiste, Carmelo Prestigiacomo, et qu'ils auront l'occasion de les chanter à la fête de l'école. Ces chansons seront aussi gravée sur un CD. Ils pourront choisir eux-mêmes les thèmes de leurs chansons et mèneront une réflexion sur le monde de la musique, depuis sa création jusqu’à sa diffusion.

Les élèves de maternelle apprendront également une chanson porteuse d'un message (imaginée par l'enseignante) et réaliseront des expériences sonores qui seront enregistrées dans le petit « juke-box » de la classe (lecteur de musique Jooki). Ce lecteur de musique sera alimenté régulièrement d'extraits musicaux, de bruitages, etc. La chanson apprise par les enfants sera également chantée à la fête de l'école et gravée sur le CD.

Les séquences qui suivent ont été menées par les élèves des classes primaires, mais elles peuvent être adaptées pour les élèves de maternelle.

Séquence n°1 Réflexion et prise de décision collective : de quoi nos chansons parleront-elles ?

Présentation du projet.

Qu'est-ce qu'une chanson engagée ?

Être engagé, c'est être interpellé par une injustice, par une cause, dénoncer une situation et donner de son temps, aider, pour que ça change (par des attitudes, des actes...). « Une chanson peut changer le monde ».

Un artiste engagé défend une cause, une idée à travers ses chansons, par sa musique et son texte.

Exemples : « Les restos du coeur » (Coluche)

Les enfants vont pouvoir exprimer leur opinion, leurs idées par rapport à une situation qu'ils veulent dénoncer. Ils vont pouvoir aider à résoudre un problème tout proche ou plus lointain.

Recherche des thèmes : brainstorming: choisis une illustration (pré-sélectionnée dans des albums jeunesse) et colle-la au tableau.

Choisis une image qui te touche, qui te bouleverse, soit parce qu'elle te met en colère, que tu trouves que c'est injuste, que tu n'es pas d'accord ou que justement elle représente un de tes rêves.

Discussion avec les enfants. On regroupe les images par grands thèmes.

Les enfants votent en mettant une gommette sur le sujet qui les touche le plus.

On dégage deux idées principales correspondant aux thèmes des deux chansons que l'on veut créer.

Séquence n°2 Recherche de documents et manipulation d'appareils de diffusion de la musique

1ère partie : Recherche documentaire

Visite à la bibliothèque

Rappel du cadre du projet et de ce qu'on va faire lors de la première partie de l'atelier : rechercher des livres pour nourrir nos réflexions et alimenter notre imaginaire.

Quel est le ressenti des élèves par rapport au thème choisi par le groupe ? Qu'est-ce qui les interpelle particulièrement ? Quelles questions se posent-ils ? Discussion.

Noter des mots-clés sur un panneau.

Les livres peuvent nous inspirer pour créer l'histoire. Comment les trouver ?

Rappeler brièvement pourquoi on range les livres dans une bibliothèque et comment on peut les retrouver.

  • Recherche en rayon (fleur CDU)

  • Recherche sur internet via le catalogue en ligne

Chaque élève choisit une fiction et un documentaire sur le sujet et le parcourt à la recherche d'idées pour une histoire. Mise en commun.

2ème partie : Histoire de l'enregistrement musical et manipulation de différents appareils de diffusion de musique

Mise en perspective historique. Tracer une ligne du temps.

«  A votre avis, de quand datent les premières traces de musique dans l'histoire de l'humanité ? »

-35000 avant JC : Premières traces d'instruments (flûtes en os, peintures rupestres,...)

Musiques probablement très simples, basées surtout sur la voix et les percussions.

Transmission orale (on ne sait pas exactement à quoi ressemblaient ces musiques)

«  A votre avis, de quand date le premier enregistrement musical ?»

1857 : Le phonautographe (illustration 1 (phonautographe)) + (extrait sonore 1)

«  Arrivez vous à reconnaître la chanson?»

« On ne peux donc enregistrer la musique que depuis environ 150 ans....Comment alors expliquer que nous connaissons très précisément la musique qui était jouée il y a par exemple 1000 ans, au moyen-âge ? »

Grâce à l'écriture musicale. Elle est apparue il y a environ 3500 ans (-1500 avant JC) et n'a cessé de se perfectionner. Depuis que l'homme a trouvé une façon d'écrire la musique, elle peut être transmise par écrit et donc jouée exactement de la même manière que son créateur l'avait imaginé. Les premières partitions n'utilisaient pas encore les notes de musique telles que nous les connaissons aujourd'hui.

(illustration 2 - Partition chant grégorien)

Pendant toutes ces années, l'écriture musicale a évolué jusqu'à atteindre sa forme actuelle il y a environ 500 ans. Les instruments aussi ont beaucoup évolué et le nombre de personnes qui jouent dans un orchestre a lui aussi augmenté de plus en plus avec les années...

(illustration 3 - Partition symphonie)

A partir de ce moment de l'histoire, en plus d'être écrite, la musique sera également signée par son

auteur. C'est donc à partir de cette période que les premiers noms de musiciens célèbres apparaissent.

«  Pouvez-vous citer quelques compositeurs de musique classique ?»

L'écriture était une première façon de conserver la musique....Mais, à ce stade, on ne pouvait pas encore vraiment parler d'un enregistrement....

Introduction à l'enregistrement musical.

Depuis 1850 et le phonautographe, l'homme a inventé différents moyens toujours plus perfectionnés pour enregistrer le son et la musique :

«  Pouvez-vous citer différents appareils qui permettent d'écouter de la musique?»

Révèler les appareils cachés sous des draps au fur et à mesure qu'ils les trouvent.

1. Le disque vinyl  - 1900

«  Quelqu'un sait-il comment un tourne-disque fonctionne ? »--> L'enfant vient montrer

«  Comment fait-on pour passer à la chanson suivante ?»---> Expliquer sillons

«  Combien de chansons y a-t-il sur le disque ?» ---> Montrer ensuite la face B

«  Quelqu'un sait-il à quoi sert le petit rond ?»---> Expliquer 33t/45t et vitesse

2. La cassette magnétique - 1963

« Quelqu'un sait-il comment un lecteur de K7 fonctionne ? »--> L'enfant vient montrer

«  Comment fait-on pour passer à la chanson suivante ?»---> Expliquer

«  Comment fait-on pour revenir au début?»---> Expliquer

«  Quelqu'un sait-il s'il y a une deuxième face ?»

«  Quelqu'un sait-il à quoi sert le bouton rouge ?» -->Expliquer enregistrement accessible aux non professionnels

«  Quelqu'un sait-il ce qu'est un walkman ?»--> (illustration 4 - Walkman)

«  Quelqu'un sait-il comment réparer une cassette?»

3. Le CD - 1983

«  Quelqu'un sait-il comment un lecteur CD fonctionne ? »--> L'enfant vient montrer

«  Quelqu'un sait-il ce que CD signifie? »

«  Comment fait-on pour passer à la chanson suivante ?»---> expliquer

«  Quelqu'un sait-il s'il y a une deuxième face ?»

Explications : Qualité améliorée, Musique = code informatique

4. Les Smartphones/Tablettes/Ordinateurs - 2000

Explications : Disparition du support physique. Accès illimité à toutes les musiques du monde

(extrait sonore 2 ou vidéo - musique primitive)

(extrait sonore 3 - chant grégorien)

(extrait sonore 4 - symphonie)

Résumé de l'évolution de l'enregistrement

  • Amélioration de la qualité
  • Accès à l'enregistrement pour les non professionnels
  • Miniaturisation
  • Augmentation du volume de stockage
  • Disparition du support physique

Séquence n°3 Écoute d'une chanson engagée et écriture des histoires

Mettre les enfants par groupes de 5. Désigner un « grand » qui sera secrétaire et un autre qui sera rapporteur.

Écoute d'une chanson engagée sur le(s) thème(s) choisi par les enfants.

Par ex : « Chanteurs engagés », école du groupe scolaire Neuville, Sarthe (2016)

 

 

« Écoutez bien la chanson. Repérez le refrain et les couplets. De quoi parle-t-on ? Quel est (sont) le(s) thème(s) ? »

S'assurer que les élèves ont bien compris le sens général des paroles et ce qu'est une chanson engagée.

s'engager = avancer (dans une rue) ; prendre nettement position, sur des problèmes qui existent autour de nous.

« Une chanson peut changer le monde ».

Atelier d'écriture

Réflexion sur leur thème (par groupe) et mise en place des éléments de l'histoire

En partant de leur panneau et des livres, choisir :

  • un thème qui les touche (message)

  • un ou plusieurs personnage(s) (pas forcément un humain)

  • une situation : Qu'est ce qui ne va pas ? Qu'est-ce que le personnage veut trouver, veut faire ?

Exemples.

Définir la situation de départ avec chaque groupe (l'écrire sur leur feuille). Rappeler qu'il y aura un déroulement et une fin.

Jeu des dés (il faut les lancer en commençant par le jaune, puis de plus en plus foncé ; entrecoupé par le blanc de temps en temps). Ils écrivent sur un bout de papier, librement.

Mise en commun. On choisit l'histoire qu'on étoffera ensemble la fois prochaine. Vote.

Séquence n°4 Écriture des histoires (suite et fin) et enregistrement de divers instruments

Matériel:

Tablettes avec application enregistrement (1 tablette par groupe de 2)

Tablette avec application batterie

PC portable

Hauts-Parleurs pour PC

Instruments divers que vous avez à disposition: par exemple, didgeridoo, djembe, flûte, harmonica, xylophone, guitare acoustique, tambourin, etc.

Illustrations d'instruments : violon, contrebasse, piano, guitare, basse, clarinette, saxophone, trompette, trombone, batterie, gong, etc.

1ère partie : Atelier d'écriture (suite)

Objectif : étoffer l'histoire choisie par les enfants. S'aider à nouveau des dés et des livres si besoin.

Lire une histoire sur le thème et l'analyser à l'aide de la grille ci-dessous.

A partir de la grille, réécrire l'histoire en l'étoffant (expliquer comment on peut l'étoffer, ajouter, enlever des choses, vérifier s'il y a bien un message, etc.) se mettre à la place du narrateur, imaginer, revoir dans les livres, etc.

Le thème de notre histoire

QUI ? Le(s) personnage(s)

QUAND ? Le temps

Où ? Le lieu

QUOI ? Qu'est ce qui ne va pas ? Qu'est-ce que le personnage veut trouver, veut faire ?
La situation

COMMENT ? Comment va-t-il s'y prendre ? Que fait-il ?
Le déroulement de l'histoire

Rencontre-il des problèmes ? Des ennemis ?
Les obstacles

Rencontre-t-il des amis qui peuvent l'aider ?
Les aides

Que se passe-t-il à la fin ?
La fin

Quel message voulez-vous faire passer à travers cette histoire ?
Notre message

2ème partie : Manipulation d'instruments de musique et enregistrements à l'aide de tablettes

Faire écouter deux extraits musicaux en leur demandant de fermer les yeux et d'identifier les différents instruments qu'ils entendent.

Montrer aux élèves les instruments identifiés (soit via une illustration, soit réellement si on a l'instrument à disposition). Chaque instrument sera classé dans une des grandes familles d'instruments. (vent, cordes, percussions,...). Compléter les familles avec d'autres noms d'instruments.

Par groupes de deux, proposer aux élèves d'enregistrer de courtes séquences audio à l'aide d'une tablette et d'un instrument de musique (un enfant joue de la musique et l'autre l'enregistre).

Écouter ensemble les enregistrements de enfants et analyser. Le but est de constater qu'un enregistrement ne peut pas être de bonne qualité s'il n'est pas effectué dans les conditions adéquates d'un studio :

- si l'environnement n'est pas silencieux, on a des bruits parasites sur l'enregistrement.

- si le micro n'est pas bien placé le son n'est pas fidèle au son de l'instrument.

- si le micro se déplace pendant l'enregistrement, le son change

- etc...

Séquence n°5 Rencontre avec l'artiste qui a composé la chanson : Carmelo Prestigiacomo

Présentation de Carmelo et de son parcours d'artiste.

Jeux d’attention, d’écoute, de coopération. Par exemple : faire marcher les enfants dans la pièce, en tous sens, et leur demander de former un cercle, sans se donner la main. L'objectif de cet exercice est que les enfants comprennent qu'ils doivent se regarder et tenir compte de la position des autres pour réussir à réaliser un cercle tous ensemble.

Apprentissage des rythmes de la chanson : Carmelo donne le rythme, « phrase par phrase », et les enfants le reproduisent en frappant le sol avec leurs pieds, en frappant dans les mains, puis en ajoutant les syllabes et les mots du texte de la chanson, les uns après les autres.

Écoute de la chanson créée par Carmelo sur base de l’histoire écrite par les élèves. Discussion et mise en évidence des liens entre la chanson et le texte. Émotions ressenties ? La chanson reflète-t-elle bien leur opinion ?

A ce stade, pas de réelle répétition du chant, bien que certains enfants aient déjà saisi le rythme et la mélodie du morceau, et commençaient à chanter spontanément !

Séquence n°6 Qu'est-ce que le son ? La voix ? L'oreille ? Expériences.

Matériel : latte, bougie, haut-parleur, micro, tablettes avec application enregistrement, schémas gorge et oreille, sonomètre, le livre « Le son » de Bernhard Emmanuel publié chez Mango jeunesse

Son : nous allons parler du trajet du son depuis son point de départ (bouche) jusqu'à son point d'arrivée (oreille)

La source du son :

Expérience du cou : mettre la main sur la gorge, souffler, constater qu'il ne se passe rien ; puis faire une longue voyelle et constater qu'on sent une vibration (mouvement oscillation autour d'un point central ; par ex cordes vocales, latte, haut-parleur. Schéma

Le trajet du son :

Expérience haut-parleur + bougie : placer une bougie devant un haut-parleur. Monter le volume et constater que la flamme bouge légèrement. Le son met l'air en vibration. Sans air, il n'y a pas de son. (ex : espace). Parler de la vitesse du son (ex : éclair/ tonnerre)

Le récepteur du son :

Schéma de l'oreille : le tympan est comme une peau de tambour tendue (comparaison avec le micro).

L'impact sur notre santé :

volume : le volume sonore se calcule en décibels. Notre oreille perçoit des sons allant de 0 à 120 décibels. Le silence complet, c'est 0dB. Les feuilles d'un arbre dans la brise, 15 dB. Une discussion entre amis, 60 dB. Une cantine scolaire, 95 dB. Un concert rock, 105 dB. Un coup de tonnerre, 120 dB. Une fusée qui décolle, 180 dB. Un volume trop fort et qui dure trop longtemps peut rendre sourd. Expérience avec le sonomètre : les enfants varient le volume sonore de leurs voix.

acouphènes : sons graves ou aigus qui résonnent dans la tête après une exposition à des sons trop forts ou pendant une trop grande période de temps. Essayez de ne pas mettre le volume trop fort et pensez à faire des pauses. Si ça ne disparaît pas, il faut immédiatement consulter un médecin.

Enregistrements avec la tablette : chaque enfant enregistre une phrase de la chanson. On constate que la perception que les élèves ont de leur voix est différente quand ils s'entendent eux-même ou quand ils s'entendent via un enregistreur, sans les vibrations du crâne.

Séquence n°7 Répétition des chants et mise en situation avant l'enregistrement

Matériel :synthétiseur, baguette de chef d'orchestre, ordinateur, micro, table de mixage

Carmelo présente la partition aux enfants, ainsi que la baguette du chef d'orchestre, afin qu'ils comprennent qu'il faut chanter en rythme.

Phrase après phrase, les enfants apprennent à chanter la mélodie du refrain de leur chanson, puis chacun des couplets. Carmelo les aide en jouant la mélodie au synthétiseur.

Présentation des différents outils nécessaires à la prise de son : micro, table de mixage, ordinateur et essais de petits enregistrements du refrain. Réécoute : importance des conditions d'enregistrement, du silence avant et après le chant, du tempo, etc.

Séquence n°8 Prise de son

Matériel : synthétiseur, baguette de chef d'orchestre, ordinateur, micro, table de mixage

Répétition générale des chants.

Prise de son : les enfants enregistrent leurs chansons par petits morceaux et comprennent qu'il y a tout un travail de « recomposition » en studio ; ils voient les différentes pistes de sons sur l'ordinateur.

Carmelo s'occupe du mixage dans son studio.

Séquence n°9 Réalisation du livret du CD : réflexions sur le contenu et illustrations

Matériel : feuilles blanches pour dessiner, exemples de livrets de CD, gommettes, aimants

L'idée est de faire participer les enfants à la réalisation de la pochette du CD. La touche finale a été réalisée par un partenaire graphiste.

« Une graphiste partenaire du projet va nous aider à réaliser la pochette CD. Que va-t-on lui demander de mettre sur le livret du CD ? »

A partir des exemples de pochettes CD : analyse des caractéristiques communes : le titre de l'album, le(s) interprète(s)/chanteur(s), les paroles des chansons, les instruments (orchestre, groupe), les voix (choeur d'enfants), les photos, les illustrations, le graphisme, les remerciements, etc.

Parler aux élèves des autorisations nécessaires pour diffuser les chansons :

- Droit d'auteurLe droit d'auteur est un droit accordé à tout créateur d'une œuvre artistique (par exemple une chanson, une peinture), littéraire (par exemple un texte) ou scientifique (par exemple une invention technologique). C'est le droit, pour l'auteur, de décider seul de l'utilisation qui sera faite de son oeuvre.

Par exemple, il peut décider de reproduire, copier, vendre ou modifier sa chanson, sa peinture, son texte, son invention. Si quelqu'un d'autre veut réutiliser son oeuvre, il doit lui demander la permission avant. Si on ne le fait pas, on peut être puni par la loi et l'auteur peut exiger d'être payé en échange.

Si un auteur peut gagner sa vie avec les œuvres qu'il crée, c'est souvent parce que le droit d'auteur existe. Sans lui, ses œuvres ne seraient pas protégées et tout le monde pourrait les recopier et les revendre librement (sans que l'auteur ne gagne rien en échange).

- Autorisation d'utilisation de l'image et de la voix.

Chaque personne a des droits sur son image et sur sa voix. Aucune photo, vidéo, enregistrement, ne peut être fait sans demander la permission ou celle des parents s'il s'agit d'un enfant.

« A qui faut-il demander des autorisations pour réaliser le CD ? » A Carmelo : droits d'auteur pour la composition des paroles (auteur, parolier) et de la musique (compositeur) Aux enfants : pour l'utilisation de leurs voix (chant).

Il y a des formulaires pré-établis (voir site CSEM). Les enfants envoient un mail à Carmelo et un formulaire d'autorisation est distribué aux parents lors de la fête de l'école.

« Que va-t-on dessiner pour illustrer la pochette du CD ? »

Résumé de ce qu'on a fait pendant toute la séquence pour aider les enfants à trouver le sujet de leur(s) dessin(s).

Les enfants dessinent et on vote, à l'aide de gommettes, pour les deux dessins qui figureront sur le livret (couverture et dos). Les autres dessins seront soit envoyé à Carmelo pour le remercier, soit posés sur les tables pour décorer la salle lors de la fête de l'école.

Représentation lors de la fête de l'école

Distribution du CD en fin d'année scolaire

Pendant toute la durée du projet, nous avons pris des photos pour la réalisation du livret du CD.

Notes: 

La séquence a été menée également avec les élèves de maternelles avec quelques aménagements :

  • L'enseignante a choisi elle-même la thématique de la chanson et a inventé les paroles sur un air connu

  • Les expériences musicales des enfants ont été enregistrées sur leur petit « juke-box » (lecteur de musique Jooki) qui est à leur disposition dans la classe et qu'ils peuvent écouter en toute autonomie en posant les petites figurines sur l'appareil

  • Les élèves n'ont évidement pas réalisé de travail d'écriture, mais ils sont allés à la bibliothèque

  • Les enfants ont participé aux expériences sur le son

  • Ils ont réalisé des bricolages pour faire les bruitages de leur chanson

  • Ils ont également participé à une prise de son en compagnie d'un professionnel

Public cible de l'activité: 

Commentaires